site dédié aux particuliers
conseil

10 astuces pour réussir vos crêpes avec une crêpière traditionnelle

Le choix de la crêpière, de ses accessoires et de la recette sont des éléments essentiels pour confectionner de belles crêpes rondes et régulières. Mais l’ingrédient magique reste le geste du crêpier ! Prenez le temps d’apprivoiser votre appareil et de parfaire votre technique : vous n’y prendrez que du plaisir.

Pour acquérir le mouvement

Bien tenir le rozell

Le râteau à crêpes se prend en main entre le pouce et l’index, à 3-4 centimètres de la partie plane ou ronde servant à étaler la pâte. Les doigts ne bougent plus une fois qu’ils sont placés sur le manche, ils glissent simplement autour de celui-ci pour suivre le mouvement du rozell. Avec un rozell traditionnel (rozell plat), le manche doit rester parallèle à la plaque. Enfin, lors du mouvement, le râteau ne doit jamais sortir de la plaque de la crêpière.

S’entraîner avec une pâte épaisse

Lors de la première utilisation d’une crêpière et si votre geste est encore hésitant, réalisez une recette plus épaisse qu’une pâte à crêpes classique. La pâte sera plus facile à étaler, vous permettant d’acquérir le tour de main plus facilement.

S’entraîner avec de la farine

La prise en main du râteau (rozell en breton) et le geste d’étalement de la pâte sur la plaque s’acquièrent avec un peu de pratique. Si vous souhaitez vous entraîner à bien reproduire le geste, déposez une louche de farine sur la plaque froide de votre crêpière (appareil éteint). Entraînez vous à déplacer la farine dans le sens des aiguilles d’une montre, en laissant le moins possible derrière vous à chaque coup de Rozell.

Pour des crêpes régulières

Tourner les crêpes avec délicatesse

Lors des premiers essais, la condition de votre réussite dans l’utilisation du rozell dépend de l’équilibre entre l’appui nécessaire à racler la pâte et la souplesse pour la caresser et l’étaler sur la plaque. Lorsque vous repassez sur la crêpe pour combler un trou faîtes preuve de délicatesse, au risque de décoller la pâte et de former un bourrelet à cause d’un geste trop appuyé. Trouvez le bon tempo, si le coup de rozell est trop long ou trop lent, vote pâte à crêpe risque de se déchirer.

Déposer la juste quantité de pâte

Le geste d’étalement de la pâte à crêpe ne doit pas excéder un tour de plaque pour obtenir une crêpe fine et régulière. Il est important d’utiliser une louche adaptée pour doser la juste quantité de pâte.

Rincer régulièrement le râteau ou l’étaleur de pâte

Le râteau et l’étaleur se nettoient à l’eau après chaque crêpe. Ce geste rapide permet d’enlever les résidus de pâte pour réaliser de belles crêpes, sans accrocs.

Essuyer la plaque entre deux crêpes

La plaque de la crêpière doit être essuyée entre chaque crêpe, afin d’enlever les résidus de cuisson et d’avoir une plaque propre à chaque nouvelle crêpe.

Pour une crêpière bien entretenue

Utiliser de l’huile de tournesol

Neutre en goût, l’huile de tournesol est recommandée pour graisser la crêpière sans salir la plaque. En effet, un graissage au beurre, au saindoux ou au lardiguel (un mélange de saindoux et de jaune d’œuf) encrassera d’avantage votre appareil. Pour retrouver le bon goût du beurre caractéristique des crêperies bretonnes, appliquez au pinceau du beurre fondu sur la crêpe de blé noir après l’avoir pliée.

i > Les crêpières avec une plaque à revêtement antiadhésif nécessitent très peu d’apport de matière grasse sur la plaque.

i > La matière grasse contenue dans la pâte permet de décoller plus facilement la crêpe. Pour travailler des crêpes de blé noir dont la pâte n’est composée que d’eau, de farine et de sel, l’apport de matière grasse sur la plaque sera plus important.

Essuyer la plaque après chaque utilisation

La plaque de la crêpière doit être essuyée après chaque utilisation afin d’empêcher la formation d’un dépôt de matière grasse et de résidus de cuisson sur la plaque. Les plaques en fonte usinée doivent être décapées régulièrement avec une pierre abrasive pour éviter que la couche de matière grasse qui forme le culottage ne devienne trop épaisse.

Pour des crêpes faciles à décoller

Vérifier la température de la plaque, la consistance de la pâte, le graissage de la plaque et le culottage

Lorsque la pâte à crêpe bout sur la plaque et colle au rozell, cela est souvent le signe d’un culottage insuffisant (et à compléter) ou calciné (dans ce cas, passer la pierre abrasive et procéder à un nouveau culottage)

📖 En savoir plus : article « Qu’est-ce que le culottage de la crêpière et comment le réussir ? »

Une pâte trop liquide ou une plaque de crêpière trop chaude provoquent l’ébullition de la pâte. Commencez par adopter une température de cuisson entre 200 et 230°C et faîtes varier la recette utilisée.

Si la pâte colle à la plaque de votre crêpière électrique ou de votre crêpière gaz, graissez légèrement la plaque et recommencez.

nos secrets de cuisine. Recevez nos conseils & recettes inédits par e-mail.
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir les recettes et les actualités Krampouz en ayant pris connaissance de notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à l'aide du lien de désinscription en bas de newsletter.